Randonnée AMGV en Cévennes : région massif de l’Aigoual

Randonnée AMGV en Cévennes : région massif de l’Aigoual

Dimanche 18 octobre 2020

Départ : complexe sportif à 7h

Distance : 18km

Dénivelé : 400m en 3 fois

Par des sentiers escarpés dominant monts et vallées, par des drailles tourmentées millénaires, vous irez à la rencontre du haut pays.

Cap de Côte, tombe d’André Chamson, cascade d’Orgon, col de la Lusette : il y a dans ces noms de lieux comme une invitation au voyage, à la découverte d’un temps révolu qui conjugue histoire, mémoire et nostalgie.

En effet, ces chemins lumineux portent toujours l’empreinte fugitive de ceux qui passaient, bergers, bouscatiers, camisards, clandestins. Ces mêmes vastes horizons, ces exceptionnels panoramas ont subjugué l’homme ancien et continuent à subjuguer celui du XXIème siècle : la mer latine au loin formant un scintillement clair, les vallées encaissées sombres au Nord, le mont Aigoual sentinelle élevée, le Causse Méjean figé et surmonté de ses altières tours calcaires.

Tout ici est contemplation, sérénité, éternité, car la vie échappe au temps dans ces solitudes silencieuses.

Thèmes : géologie et forestation, André Chamson, son œuvre, sa vie

Prendre : repas de midi, 2 l d’eau, chaussures de marche, bâtons, appareil photos, …

Coût estimé du covoiturage : 44€ / véhicule

Tarif non-adhérents : 5 €

Renseignements :   04 66 20 75 22

Lire et télécharger l’affiche :  Randonnée -18octobre 2020

Randonnée AMGV en Cévennes : région massif de l’Aigoual

Randonnée AMGV en Cévennes : région massif de l’Aigoual

Dimanche 18 octobre 2020

Départ : complexe sportif à 7h

Distance : 18km

Dénivelé : 400m en 3 fois

Par des sentiers escarpés dominant monts et vallées, par des drailles tourmentées millénaires, vous irez à la rencontre du haut pays.

Cap de Côte, tombe d’André Chamson, cascade d’Orgon, col de la Lusette : il y a dans ces noms de lieux comme une invitation au voyage, à la découverte d’un temps révolu qui conjugue histoire, mémoire et nostalgie.

En effet, ces chemins lumineux portent toujours l’empreinte fugitive de ceux qui passaient, bergers, bouscatiers, camisards, clandestins. Ces mêmes vastes horizons, ces exceptionnels panoramas ont subjugué l’homme ancien et continuent à subjuguer celui du XXIème siècle : la mer latine au loin formant un scintillement clair, les vallées encaissées sombres au Nord, le mont Aigoual sentinelle élevée, le Causse Méjean figé et surmonté de ses altières tours calcaires.

Tout ici est contemplation, sérénité, éternité, car la vie échappe au temps dans ces solitudes silencieuses.

Thèmes : géologie et forestation, André Chamson, son œuvre, sa vie

Prendre : repas de midi, 2 l d’eau, chaussures de marche, bâtons, appareil photos, …

Coût estimé du covoiturage : 44€ / véhicule

Tarif non-adhérents : 5 €

Renseignements :   04 66 20 75 22

Lire et télécharger l’affiche :  Randonnée -18octobre 2020

Randonnée AMGV : La Camargue – Etangs du Galabert et du Fangassier

Randonnée AMGV : La Camargue – Etangs du Galabert et du Fangassier

Le dimanche 27 septembre 2020

Départ : Complexe sportif à 8 H 30

 

 Distance : 20 km –  Dénivelée : 0 m

Tarif non adhérent : 5€ 

Coût estimé du covoiturage : 26 € / véhicule  

LA CAMARGUE – Etangs du Galabert et du Fangassier

Entre les dunes, les étangs, les marais, la  Camargue, fille du Rhône, dévoile à ceux qui aiment marcher un paysage particulier, envoutant.

Dans ce milieu deltaïque, lagunaire, côtier, enluminé par le soleil, baigné par les eaux bleues de la Méditerranée, vous rencontrerez flamands roses, canards, mouettes et goélands. Peut-être croiserez-vous dans les roselières ou sur la sansouire un noir taureau, crin blanc, l’olivier de bohème, qui sait ? L’aventure est au bout du chemin.

Vous pourrez aussi découvrir les étangs du Galabert, du Fangassier, la pointe de Beauduc et enfin le phare de la Gacholle ; une belle balade en perspective, surtout si le crépuscule nous surprend. C’est un moment magique : quand la mer devient le miroir du soleil déclinant à l’horizon. Alors ces immenses halophiles se couvrent de rouges parures, le ciel rejoint la mer et prolonge l’enchantement de ces instants au-delà du silence…

Thème :         Histoire et géologie, faune et flore de la Camargue.

Prendre :      Chaussures de marche, 2l d’eau par personne, repas de midi, goûter, vêtements de rechange, casquette, lunettes de soleil, crème solaire, maillot et serviette de bain.

RENSEIGNEMENTS : 04 66 20 75 22 (le soir)

Lire et télécharger l’affiche : Randonnée AMGV 27 Septembre 2020

Reprendre la randonnée sans se blesser : 7 conseils pour bien redémarrer

Reprendre la randonnée sans se blesser : 7 conseils pour bien redémarrer

https://www.randonner-malin.com/reprendre-la-randonnee-sans-se-blesser-conseils/#more-6163

Bienvenue sur Randonner Malin !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute visionner la vidéo “Comment s’orienter en randonnée“, lire mon guide sur le choix des chaussures de randonnée et ma liste de matériel à emporter : Cliquez ici pour télécharger la vidéo et les guides (gratuitement) !
Merci de votre visite et à bientôt ! 😉

 

Reprendre la randonnée sans se blesser

 

Même si l’on aimerait bien pouvoir randonner toute l’année sans interruption, cela est rarement possible. Blessure, obligations personnelles ou professionnelles, météo capricieuse ou encore confinement (😉)… il existe tout un tas de raisons qui peuvent nous obliger à interrompre notre pratique de la randonnée. Souvent, il s’agit d’interruptions courtes qui n’ont pas vraiment d’incidence, mais parfois on peut être obligé de stopper notre activité préférée pour de longues semaines (voire mois ou années). Lorsque le moment est venu de reprendre la marche après un arrêt prolongé, le risque de se faire mal est un petit peu plus présent que d’habitude. Je vous ai donc listé 7 conseils qui me semblent importants pour reprendre la randonnée sans se blesser.

Le comble serait quand même de se blesser lors de sa première sortie de reprise ! 🙄

 

1. Faire des exercices spécifiques avant de reprendre la marche

Mon premier conseil serait d’anticiper la reprise de la randonnée pédestre en réhabituant son corps à l’effort grâce à des exercices spécifiques.

Ceci sera d’autant plus utile si votre interruption était due à une blessure. Le fait de vous exercer spécifiquement à la randonnée, en amont de la reprise, vous permettra notamment de :

  • (re)conditionner les muscles habituellement sollicités en randonnée pédestre ;
  • vous donner un aperçu de votre forme du moment ;
  • déceler d’éventuelles douleurs suspectes ;
  • être plus serein quand il s’agira de repartir sur les sentiers.

Si vous êtes déjà en plutôt bonne condition physique, quelques semaines avant d’entamer une longue marche, vous pouvez donc vous composer un petit programme sportif d’intensité progressive ciblant le cardio, ainsi que les chaînes musculaires des jambes, de la ceinture abdominale et du dos. Commencez par exemple (une fois échauffé) avec :

  • 30 jumping jacks pour élever votre rythme cardiaque ;
  • 20 squats pour faire travailler vos jambes (et notamment vos quadriceps) ;
  • quelques montées / descentes d’escalier si vous en avez un ou des « mollets debout » (des bons moyens de solliciter les mollets) ;
  • 30 secondes de planche pour renforcer, entre autres, votre dos et votre ceinture abdominale.

Les possibilités d’exercices sont innombrables, vous en trouverez facilement sur internet. Faites cependant attention de ne pas faire n’importe quoi pour ne pas vous blesser – car un bon entraînement ne s’improvise pas quand on est inexpérimenté en la matière.

À chaque séance, essayez d’augmenter un peu la difficulté en ajoutant quelques répétitions ou en vous lestant avec un sac à dos pour les montées d’escalier par exemple. Éventuellement, 3 ou 4 jours avant votre randonnée, essayez de faire un footing de 20 à 30 minutes (ou plus) pour voir si votre corps est prêt pour les choses sérieuses 😉 .

Notes :

  • si vous sortez d’une blessure, à moins que vous sachiez vraiment ce que vous faites, n’improvisez pas vous même votre rééducation, il existe des personnes dont c’est le métier. 😉
  • si vous voulez plus d’informations sur la préparation physique, je vous conseille cet article : « 9+1 principes de préparation physique pour la randonnée« .

2. Préparer minutieusement sa randonnée et son itinéraire

Le mieux pour reprendre la randonnée – surtout si vous n’êtes pas très expérimenté ou n’avez pas pratiqué depuis longtemps – est sans doute de choisir un sentier que vous connaissez déjà. Cela ne dispense cependant pas de bien préparer votre randonnée. Et c’est d’autant plus vrai que deux choses auront probablement changé depuis votre dernière marche :

  • votre niveau de forme physique ;
  • l’environnement dans lequel vous prévoyez de randonner.

Il faudra donc que votre itinéraire soit adapté à ces deux paramètres.

Gardez donc à l’esprit que les conditions ne seront certainement pas les mêmes que la dernière fois, surtout si ça fait longtemps que vous n’êtes pas retourné sur ce sentier. Vous pouvez vous retrouver face à un éboulement, un point de ravitaillement en eau qui n’existe plus, etc.

En outre, si votre itinéraire comporte des sections que vous savez difficiles, il sera certainement judicieux de prévoir un « itinéraire bis », plus facile, au cas où votre niveau sportif actuel ne vous permette plus de franchir ces passages délicats.

Choisir une randonnée facile pour la reprise
Une petite rando facile autour d’un lac, ça vous tente pour la reprise ?

3. Vérifier l’état de son matériel et de sa trousse de secours

Cela fait de longs mois que votre matériel de randonnée est resté au placard ? Avant de vous en resservir, mieux vaut vérifier que tout soit encore en bon état et que vous pouvez l’utiliser sans risque.

Passez en revue votre sac, vos vêtements, vos bâtons de marche, vos chaussures, mais aussi votre tente et votre matelas si vous prévoyez un bivouac. Ne laissez rien au hasard. Il serait dommage que votre reprise de la randonnée se passe mal parce que votre équipement est défectueux.

Cela vaut aussi pour le contenu de votre trousse de secours de randonnée. Faites la chasse aux médicaments périmés, au spray désinfectant vide ou aux compresses stériles qui ne le sont plus vraiment.

N’hésitez pas à réparer ou remplacer tout ce qui doit l’être pour assurer votre sécurité en randonnée.

4. Adapter sa tenue et son matériel à sa condition physique du moment

Ce conseil est valable pour tout votre équipement comme vos chaussures par exemple. En plus d’une vérification visuelle au niveau des semelles internes et externes, lacets, crampons, pare-pierres… n’hésitez pas non plus à les porter pour voir si elles sont encore adaptées à vos besoins.

Si votre interruption de la randonnée a été causée par une entorse par exemple, il sera peut-être nécessaire de troquer vos chaussures à tige basse contre un modèle à tige haute qui protègera davantage votre cheville fragilisée.

Idem si vous êtes victime de douleurs aux genoux et que, jusqu’à présent, vous n’utilisiez pas de bâtons. Pour la reprise de la marche sur de longues distances, ou avec du dénivelé, les bâtons de randonnée pourront sans doute soulager votre genou et éviter la sur-blessure.

Si vous pensez que votre condition physique n’est pas aussi bonne qu’auparavant, alléger votre sac peut aussi vous aider à reprendre la randonnée sans vous blesser. En effet, c’est un bon moyen de diminuer la sollicitation au niveau des muscles et articulations, et donc de limiter les douleurs pendant et après la marche.

5. Demander l’avis d’un médecin avant de reprendre la randonnée

Si vous avez des doutes quant à votre capacité à reprendre le sport, et notamment la randonnée, je vous conseille de demander l’avis préalable de votre médecin.

Bien entendu, ce n’est pas la peine d’aller consulter si tout va bien 😀. En revanche, si vous vous remettez d’une blessure, que vous avez arrêté le sport longtemps et n’êtes plus tout jeune ou que vous avez eu des soucis de santé spécifiques (opération, maladie, etc.), votre médecin pourra vous dire si vous êtes apte à reprendre la marche et sous quelles conditions.

En fonction de vos antécédents médicaux, peut-être qu’il vous déconseillera les randonnées trop longues, avec du dénivelé ou avec un sac trop lourd – au moins pour la reprise.

6. Garder les règles de sécurité en tête

Si tous les voyants sont au vert et que vous êtes prêt à repartir de plus belle, n’oubliez pas pour autant les règles de sécurité de base de la randonnée. Il est normal d’être enthousiaste et motivé, mais il ne faut pas que cela vienne éclipser les bonnes pratiques.

C’est d’autant plus vrai si vous rencontrez un imprévu ou un souci sur le chemin. N’essayez pas de continuer votre randonnée coûte que coûte parce que « vous l’attendiez depuis trop longtemps ». Mieux vaut rester raisonnable et faire demi-tour.

Vous aurez l’occasion de revenir à un moment plus propice ; tandis que si vous vous obstinez et que vous vous blessez, ça ne sera peut-être pas le cas…

Note : randonner en groupe peut être un bon moyen de rendre la reprise un peu plus facile et plus agréable. En plus, vos partenaires de marche seront là pour vous aider en cas de besoin.

Reprendre la randonnée avec des amis
Reprendre la randonnée avec un groupe

7. Une reprise progressive de la randonnée : le meilleur moyen de ne pas se blesser

En guise de dernier conseil, je vous dirais qu’il est important d’y aller en douceur au moment de la reprise afin de ne pas vous blesser.

Cela passe par plusieurs choses, et notamment par le fait de respecter une certaine progressivité. Vous pouvez par exemple recommencer par une marche de 2 heures, et faire des randonnées de plus en plus longues au fil des semaines.

La progressivité vaut aussi pour la difficulté. Inutile dans un premier temps de choisir un itinéraire avec un dénivelé trop important, au risque de traumatiser vos muscles et articulations. Préférez une randonnée simple pour commencer, puis augmentez la difficulté au fur et à mesure.

Au cours de la randonnée en elle-même, assurez-vous que l’effort que vous demandez à votre corps soit également progressif. Mieux vaut éviter d’attaquer directement par une montée qui va vous « casser » les jambes (et peut-être même le moral). Pour une rando de reprise, je vous recommande donc de mettre l’accent sur l’échauffement : mobilisation des articulations, étirements légers, marche d’une dizaine de minutes sur du plat… sont autant de moyens de mettre votre corps en condition pour la reprise.

Conclusion : une histoire d’équilibre et de patience

La recette pour reprendre la randonnée sans se blesser, c’est une question de préparation et de dosage. En fonction des causes qui vous ont poussé à interrompre votre pratique, le retour à des randonnées difficiles demandera plus ou moins de patience.

L’objectif est de trouver le bon équilibre. D’un côté, il ne faut pas brider son enthousiasme au risque de s’ennuyer, et de l’autre il faut éviter de se faire mal et de se dégoûter de la marche dès la reprise parce que l’effort demandé est trop important. Et vous, avez-vous déjà eu affaire à une reprise difficile en randonnée et comment avez-vous géré cette situation ?