Rappel pour la rentrée de l’AMGV

Rappel pour la rentrée de l’AMGV

 

Il n’est pas trop tard, bien au contraire, les séances reprennent ce jour, lundi 14 Septembre au complexe sportif.

Pour ceux qui ne sont pas encore inscrits ou on rater le premier message, les inscriptions sont possibles avant chaque cours, merci de venir un peu en avance pour ne pas gêner le début de la séance.

Pour tenir compte des conditions sanitaires encore en cours, nous avons mis en œuvre les mesures indispensables pour garantir la sécurité de tous (voir note d’information COVID).

A noter que si les cours sont interrompus du fait d’une pandémie, l’association s’engage à répondre favorablement aux demandes de remboursement au prorata du temps non pratiqué.

Cette année encore, l’AMGV proposera plus de 20 heures de cours tout au long de la semaine, dispensés par des moniteurs diplômés, pour les plus jeunes aux plus âgés. 

Vous trouverez en pièces jointes, toutes les informations nécessaires à votre adhésion : fiche d’inscription, planning, affiche, tarifs, questionnaire de santé, règlement intérieur et note d’information COVID.

Pour une inscription rapide :
Préparer un dossier complet en imprimant la fiche d’inscription et le questionnaire de santé joints ou à télécharger sur notre site amgvmanduel.fr.

Lien pour ces documents : http://amgvmanduel.fr/docs-nemo/

Il sera nécessaire de se munir d’un certificat médical si votre certificat médical est antérieur à 2018.

Les membres de l’association prennent connaissance et approuvent le règlement intérieur, les règles de confidentialité, et la note d’information COVID.

Ils doivent se munir d’une photo récente, ainsi que du moyen de paiement.

Tout dossier incomplet ne sera pas pris en considération.

A très bientôt

Communication AMGV

Nos conseils pour se (re)mettre au sport à la rentrée

Nos conseils pour se (re)mettre au sport à la rentrée

C'est reparti pour un tour ! (©Shutterstock)

C’est reparti pour un tour ! (©Shutterstock)

C’est bientôt la rentrée des classes ! Les randonnées en famille et les points bronzette sur la plage, c’est fini, la rentrée sportive vous attend aussi ! Mais comment s’y remettre ? Nos conseils.

https://www.lequipe.fr/Coaching/Tous-sports/Actualites/Nos-conseils-pour-se-mettre-au-sport-a-la-rentree/936706

Les vacances et le mois d’août, c’est terminé ! Tout comme les bons moments qui les accompagnent : farniente, apéritifs en famille ou entre amis, lecture sur la plage, balades en vélo ou randonnées en famille… Plus qu’à retrouver le rythme plus ou moins effréné de la rentrée ! Et si dans cet élan d’énergie, vous décidiez de prendre du temps rien que pour vous et de vous remettre à une activité sportive, ou bien encore d’en profiter pour en découvrir une ?

Trouver un sport plaisir

C’est notre conseil numéro 1 : faites ce qu’il vous plaît, ou ce dont vous rêviez, l’activité dont votre meilleure amie parle, ou celle que vous n’osiez pas pratiquer mais à propos de laquelle vous vous dites finalement “pourquoi pas ?”. La motivation première pour franchir ce cap ne peut être que le plaisir que vous prendrez pour pratiquer l’activité physique qui vous fait envie. Alors vite, dressez la liste de vos envies !

Adapter son activité

Si le plaisir doit être le moteur numéro 1, il est très important de garder “la tête sur les épaules” et d’analyser la situation avec raison et objectivité : où en êtes-vous aujourd’hui dans votre pratique sportive ? Depuis combien de jours, semaines, mois ou années n’avez-vous pas pratiqué de sport avec régularité ?

L’idéal serait déjà de faire le point avec votre médecin : il saura analyser votre condition physique, prendre en compte vos blessures passées, évaluer vos capacités techniques actuelles, voire, vous conseiller lorsque vous lui parlerez de votre projet sportif. Il fera tout pour vous aider dans ce domaine : le sport, c’est la santé !

Ouvrir son agenda

Là encore, il faut être réaliste et “garder les pieds sur terre”. Faites le point : entre le travail, les trajets divers, l’école, les activités des enfants, les courses… combien de temps pouvez-vous vous octroyer ?

Cette analyse est primordiale avant de vous engager : à quel moment vais-je pouvoir me libérer, consacrer du temps régulièrement au sport, afin que mon activité reste pérenne, au moins sur l’année scolaire, c’est-à-dire 10 mois ? Puis-je m’organiser avec mon conjoint pour que je dispose d’un temps nécessaire pour moi ? Et je lui rendrai la pareille, c’est important.

Soyez réaliste : il vaut mieux 2 fois 30 minutes par semaine qu’une fois deux heures. De nombreux clubs proposent d’ailleurs des séances intenses mais courtes (30 à 45 min) qui s’intègrent plus facilement dans l’agenda des actifs.

Soyez modeste : vous pouvez commencer par une fois 30 ou 45 min par semaine, et si cela vous convient, vous pourrez augmenter. Ne vous dégoûtez pas : à en faire trop d’un coup, on peut se lasser (courbatures, blessures, stress…).

Bien choisir son cadre sportif

En fonction de l’activité choisie, comment m’organiser ? En solo, entre amis, en club ? Attention, là encore, il faut être vigilant pour conserver la pérennité de l’activité et bien s’entourer.

En groupe, cela peut booster votre motivation !  (©Shutterstock)

En groupe, cela peut booster votre motivation !  (©Shutterstock)

Évitez le solo : sauf si vous êtes quelqu’un de solitaire, l’idéal est d’être accompagné. Ainsi, lors des chutes de motivation en plein hiver ou à l’heure de l’apéritif, votre binôme saura vous rappeler à l’ordre. À deux, c’est mieux ! On se socialise aussi par le sport. Alors cherchez autour de vous un ou deux collègues, connaissances, amis, voisins, cousins ou tout simplement votre conjoint : vous trouverez forcément un complice pour partager votre activité préférée. Cela fait aussi partie du plaisir.

Où aller ? Cela dépend de vos finances aussi, mais il y a forcément une structure qui convient à votre porte-monnaie : association, club spécifique, club de fitness, groupe d’amis. Profitez des offres de rentrée de nombreux clubs.

Au “pire”, si vous êtes en période de grosses économies ou avez des problèmes d’emploi du temps, constituez votre propre groupe d’amis : enfilez vos baskets et c’est parti pour un running. Il existe d’ailleurs des groupes qui se constituent spontanément, donc gratuitement, dans la plupart des grandes villes, alors foncez ! Une solution pratique peut aussi être celle du club de fitness qui se trouve à côté de son travail et y aller avec un collègue, lors de la pause déjeuner.

Se fixer un seul objectif réaliste

Posez-vous d’emblée les bonnes questions : pourquoi ai-je envie ou besoin de faire du sport ? Quels sont mes besoins, mes attentes ? Bien-être, amincissement, élimination du stress ? Ciblez-en un dans un premier temps et gardez-le sur le long terme afin d’obtenir les résultats escomptés.

Mais attention, surtout, ne soyez pas pressé : persévérez malgré les petites douleurs qui se réveillent, les courbatures qui vous gâchent la journée. Vous renforcez ainsi votre mental et vous serez gagnant sur le long terme. Cela paye toujours et vous investissez sur votre santé future. Une fois le premier objectif atteint, après quelques semaines ou mois, vous voilà motivé pour investir dans le deuxième objectif, et ainsi de suite. Le plaisir est ainsi décuplé et pérennisé.

Bien s’équiper

Cela peut aussi être une source de motivation : choisir la tenue de sport adéquate. Ne cherchez plus votre vieux jogging en coton dans votre armoire, oubliez les baskets de tous les jours. Il est important d’investir raisonnablement dans une tenue idéale sur le plan technique. De nombreux progrès ont été réalisés et désormais, plusieurs distributeurs ont démocratisé des vêtements adaptés à toutes les activités sportives possibles, à moindre coût. Et les conseils sont gratuits dans les magasins. Alors, pas d’hésitation.

Bien s’alimenter

Cela va de pair avec le sport : votre corps, tel un miroir, vous renverra à la figure vos excès en tous genres. Qu’il s’agisse du manque de sommeil, des abus de nourriture ou de boisson, vous en ressentirez encore plus les effets négatifs lors des séances de sport : douleurs, manque de souffle, manque de tonus… bref vous allez avoir envie d’ajuster raisonnablement et spontanément votre alimentation et votre sommeil. Vous allez, là encore, vous poser des questions et y chercher les meilleures réponses possibles.

Pour résumer : si déjà, l’idée germe en vous de vous remettre au sport, c’est gagné ! Vous allez forcément cheminer pour réaliser ce beau projet. Prenez du papier, un crayon et écrivez : votre objectif, votre projet, vos armes pour y arriver. Mettez-le de côté, revenez-y, listez, rayez, écrivez à nouveau : c’est ainsi que l’on construit ses idées, que l’on sélectionne ses choix. Puis vous passerez à l’action pour votre plus grande satisfaction et pour votre santé.

Comment augmenter le volume de ses bras : quatre exercices pour muscler ses bras sans matériel

Comment augmenter le volume de ses bras : quatre exercices pour muscler ses bras sans matériel

Les pompes, un exercice très populaire. (D.R)

Les pompes, un exercice très populaire. (D.R)

Pour gagner en puissance ou pour l’esthétique, les bras sont souvent sollicités pendant les séances de musculation. Voici quatre exercices que vous pouvez facilement réaliser chez vous, sans matériel de musculation.


Pompes

L’exercice de base de musculation sert notamment pour les bras : les pompes. A plat ventre, les mains et les pieds au sol, vous poussez sur vos bras pour soulever votre corps. Gardez bien le dos droit en étant gainé. Vous pouvez écarter plus ou moins les mains au sol pour varier la difficulté et les muscles sollicités.

Tractions inversées

Trouvez un bureau ou une table. Couchez-vous sur le dos, en dessous du meuble, vos mains au bord et les pieds allongés au sol. Gainé, vous pouvez alors effectuer des tractions en soulevant votre corps à la force des bras.

Déplacements latéraux

En position de pompes, vous avez les bras tendus. Déplacez-vous latéralement, en ramenant une main vers l’autre et en répétant la tâche. Faites des allers-retours pour travailler les deux bras de la même manière. Restez bien gainé.

A partir de cette position, vous pouvez vous déplacer latéralement pour faire travailler vos bras. (Shutterstock/D.R)

A partir de cette position, vous pouvez vous déplacer latéralement pour faire travailler vos bras. (Shutterstock/D.R)

Dips

A l’aide d’une chaise, réalisez des dips. Placez votre chaise derrière vous, en vous assurant qu’elle ne risque pas de bouger. Mettez vos mains de part et d’autre de la chaise, et faites comme si vous vous asseyiez devant la chaise, puis remontez votre corps en poussant sur les bras.

Les bénéfices de l’activité physique chez les séniors

Les bénéfices de l’activité physique chez les séniors

Pratiquer une activité physique présente des avantages indéniables sur la santé, quel que soit l’âge. Certains seniors, même en pleine possession de leurs moyens, ont pourtant tendance à arrêter toute activité régulière. Sans choisir un sport traumatisant pour votre organisme, vous pouvez tout à fait envisager de bouger à votre rythme, en fonction de vos capacités. Les bénéfices sont nombreux pour votre corps, mais aussi votre cerveau.

 

© iStock

Par Santé magazine -Publié le 29 juin 2020

https://www.santemagazine.fr/beaute-forme/sport/activites-physiques-forme/les-benefices-de-lactivite-physique-chez-les-seniors-433145

 

Ce n’est un secret pour personne, le sport est particulièrement bénéfique pour la santé. De nombreuses études, comme celle du Centre National de Recherche Scientifique (CNRS)( 1), l’ont maintes fois démontré et l’activité physique au sens large du terme est alors fortement conseillée pour conserver la forme, mais aussi pour soigner certains maux. C’est notamment le cas des cancers, dont 13 types seraient significativement réduits grâce à l’activité physique (2). Faire du sport semble alors être la solution idéale à tous points de vue, particulièrement lorsque l’on prend de l’âge et que le corps devient de plus en plus fragile.

Maintenir sa forme et prévenir les pépins physiques

L’activité physique reste donc le meilleur rempart contre les problèmes de poids, immunitaires, musculaires, osseux, articulatoires, cardio-respiratoires… De nombreuses maladies chroniques trouvent dans le sport un remède naturel et efficace (3), comme le diabète ou l’asthme.

Le corps ne supporte pourtant plus aussi bien l’effort physique à 60 ans qu’à 20 ans. Plus l’âge avance, plus l’activité doit être légère, adaptée, voire encadrée. Si vous aviez l’habitude de courir plus jeune, envisagez de passer progressivement à la marche, puis de vous limiter à une promenade si vous ne pouvez bouger davantage.

Il faut éviter de puiser dans ses réserves, puisque le corps met davantage de temps à récupérer. Lorsque vous faites un effort, la fatigue arrive plus rapidement (4) : vos muscles sont moins forts qu’avant, votre souffle plus court et votre endurance limitée. L’intensité que vous mettez dans votre activité doit donc être modérée, pour laisser le temps à votre corps de s’adapter et de puiser dans vos réserves d’énergie de manière prudente.

À savoir :

Le simple fait de privilégier les escaliers aux ascenseurs (par exemple en rentrant chez vous ou en prenant le métro), dans la mesure du possible, une à deux fois par jour, est déjà un effort bénéfique pour votre corps et ce à tout âge ! Dans la mesure où monter les escaliers (5) mobilise avant tout les muscles des membres inférieurs, qui demandent une quantité d’oxygène supplémentaire, apportée par le cœur. De cette manière, vous entretenez l’un des principaux organes de votre corps en l’habituant à fonctionner plus intensément.

Profiter du sport pour renforcer le lien social

Au-delà de l’aspect exclusivement physique, le sport a d’autres vertus, comme le développement d’interactions sociales. Le passage à la retraite suppose que vous ne voyiez plus vos collègues tous les jours et le nombre de ces interactions peut potentiellement diminuer. Une étude a pourtant mis en exergue l’impact positif des relations sociales sur la longévité (6). Faire du sport représente alors une solution idéale dans ce cadre, puisque vous pouvez trouver une activité à pratiquer en groupe et interagir avec d’autres personnes.

En parallèle, le sport offre des bénéfices sur l’activité cérébrale en la stimulant de manière positive (7). Au même titre qu’une privation alimentaire, le fait de se forcer à faire une activité que l’on n’aime pas peut constituer une source de frustration, avec des effets néfastes sur votre santé. L’aspect mental est donc primordial et il est important de choisir un exercice que vous aimez pratiquer.

Le plaisir ressenti durant le sport est très facilement multiplié si vous le pratiquez avec d’autres. Une équipe, un groupe, une association, avec des amis ou votre famille… Les possibilités sont nombreuses et permettent de retirer des bienfaits intéressants. Au-delà du lien social renforcé, des interactions et des bons moments passés en communauté, le sentiment d’accomplissement peut être consolidé au contact de ses pairs.

À savoir :

Aller faire une à deux heures de marche est plus facile si vous choisissez de le faire avec un(e) ami(e) ou un membre de votre famille. Il est toujours plus simple de se motiver mutuellement, avec la perspective de passer un moment agréable en compagnie de quelqu’un que vous appréciez.

Quelles activités physiques pour un senior ?

À un âge plus avancé, il s’agit de choisir une activité physique demandant un effort adéquat avec sa forme actuelle (8) et ses capacités globales. Plusieurs pistes peuvent alors être envisagées, après 60 ans :

  • la marche nordique, plus soutenue qu’une simple promenade ;
  • le vélo, toujours très pratique chez les seniors pour se déplacer (à noter que le vélo électrique peut permettre de limiter les efforts tout en conservant le plaisir de la ballade) ;
  • la natation, à intensité modérée, pour un exercice de fond particulièrement bénéfique pour le corps ;
  • le golf, qui permet autant de marcher que de mobiliser son corps pour l’équilibre et la concentration ;
  • le yoga, la méthode Pilates ou les étirements, pour conserver toute sa souplesse et profiter d’un moment de détente.

Notre conseil :

Tous les mouvements propres à chaque activité évoquée ci-dessus ne sont pas obligatoires. Vous pouvez choisir vous-mêmes les mouvements réalisables selon vos possibilités et vos envies, pour les adapter à votre forme du moment. Par exemple, le dos crawlé peut éventuellement être difficile passé un certain âge, en raison de la souplesse que cela demande. Privilégiez alors la brasse ou le crawl à faible intensité pour vous dépenser sans risquer une blessure.

Sortir de chez soi dans le cadre de sa vie quotidienne est déjà une activité. N’hésitez pas à vous rendre au marché, au cinéma ou en ville pour interagir avec d’autres personnes et provoquer ce lien social si important. Toute marche quotidienne (9) aura des bienfaits sur votre organisme, même courte.

En parallèle, plusieurs éléments sont à prendre en compte pour pratiquer votre activité le plus sereinement possible :

  • hydratez-vous avant, pendant et après l’effort ;
  • équipez-vous en conséquence, selon la saison et l’exercice (vêtements chauds, amples, de maintien…) ;
  • évitez le sport pendant les périodes de grand froid ou de forte chaleur ;
  • n’essayez pas des mouvements ou exercices compliqués ou hors de votre portée sans professeur ou encadrement spécifique ;
  • restez toujours en pleine possession de vos moyens physiques et ne vous mettez jamais en position délicate vis-à-vis de l’effort.

Prévention santé des séniors : le sport, mais pas seulement !

Le sport est donc un incontournable d’une bonne santé. Il n’en est pourtant pas la seule composante. Une bonne alimentation , ainsi qu’une bonne hydratation, sont tout aussi importantes pour votre corps. Un mode de vie sain de manière générale devient de plus en plus crucial au fur et à mesure que votre âge avance.

Toutes les précautions que vous pouvez prendre n’offrent pourtant pas une garantie absolue contre les soucis de santé et vous n’êtes jamais complètement à l’abri d’un pépin physique. Une glissade, une chute ou un accident sont vite arrivés, même en faisant attention.

C’est dans ce cadre qu’une protection supplémentaire peut s’avérer nécessaire pour atténuer les conséquences d’un imprévu. Cela passe notamment par le choix d’une bonne complémentaire santé, qui vous rembourse vos dépenses de santé et prévoit des services d’assistance pour vous accompagner au quotidien…

Références

(1 )Centre National de Recherche Scientifique (CNRS). (2019). Le sport est bon pour la santé, c’est prouvé !

(2) American Medical Association. (2016). Association of Leisure-Time Physical Activity With Risk of 26 Types of Cancer in 1.44 Million Adults.

(3) Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm). (2019). Activité physique, prévention et traitement des maladies chroniques – Une expertise collective de l’Inserm.

(4) Morel, D. J.-L. (2020). Pourquoi la fatigue s’installe avec l’âge ?

(5) Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. (2020). Prenez les escaliers!

(6) Proceedings of the National Academy of Sciences. (2016). Social relationships and physiological determinants of longevity across the human life span.

(7) Sciences et Avenir. (2015). Comment l’exercice physique booste nos capacités mentales.

(8) L’écho des séniors. (2019). Pour bien vieillir, les séniors doivent faire du sport.

(9) L’observatoire des séniors. (2017). La marche de loisir est l’activité physique préférée des 50+.