L’importance du plaisir dans le sport

L’importance du plaisir dans le sport

Le plaisir dans le sport. (Shutterstock/D.R)

Objectif mal élaboré, pressions, mauvaise performance… Certains sportifs peuvent ne plus ressentir de plaisir dans leur pratique. Cette spirale inconfortable peut pourtant s’inverser. Explications et conseils d’Alexandre Sotiaux, préparateur mental.


«Je n’y arrive plus, j’ai l’impression que tout ce que j’ai fait pendant ce match est nul, j’étais dépassé… À certains moments, j’essayais de rebondir, de me dire : ” Allez, la prochaine action, elle est pour toi ” mais ça ne marchait pas… Au final, j’avais envie de sortir du terrain…» Tels furent les mots qu’un joueur m’a transmis à la fin d’un match au cours duquel il était passé “à côté”. Quelque temps plus tard, au cours d’un échange plus approfondi, j’en suis venu à lui demander : «Mais au cours de ce match, à quel moment as-tu pris du plaisir ?» Après un long moment de silence, il me répondit, gêné : «Je ne sais pas… je crois que j’en n’ai pas pris en fait…»

Ce simple exemple résume bien le fait qu’il est bon de prendre du plaisir dans le sport, et même au plus haut niveau, pour être performant. Je dirais qu’il est même indispensable de maintenir un équilibre entre performance et bien-être personnel. Quand on écoute les sportifs ou équipes qui réussissent, le fait qu’ils aient pris du plaisir durant le match revient dans 95% des cas ! Mais alors pourquoi n’en tenons-nous si peu compte à l’entraînement ou en compétition ?

Il est bon d’être capable d’accepter de pouvoir perdre pour être capable de gagner.

Différents facteurs peuvent impacter le niveau de plaisir que l’on prend au cours de notre pratique. Il est bon d’avoir en tête ces principaux facteurs, de façon à agir positivement et efficacement dessus. Voici une sélection de 6 conseils pour prendre du plaisir en faisant du sport.

1. Fixez-vous des objectifs

Il n’est pas si simple de se fixer des objectifs. Ils doivent être spécifiques, réalisables et réalistes, mesurables et évaluables, inscrits dans le temps et enfin écologiques pour la personne. Ce dernier point est capital si l’on veut maintenir un équilibre de vie (pro, perso, sociale). L’écologie de la personne fait partie de son respect personnel. Plus vous serez écologique envers vous-même, plus votre “carrière” sera longue et équilibrée. Il arrive parfois que certains sportifs se fixent des objectifs mais oublient un ou deux de ces aspects. On observe alors du désengagement, une baisse de motivation, de la stagnation voire une régression dans les performances, et une perte de plaisir.

 

2. Développez votre motivation intrinsèque

Plus notre motivation sera dirigée vers ce qui nous est propre, plus nous serons efficaces et dans le plaisir. Une personne est intrinsèquement motivée lorsqu’elle effectue des activités volontairement et par intérêt de l’activité elle-même (sans attendre de récompense ni en cherchant à éviter un quelconque sentiment de culpabilité). Autrement dit, il est bon de vous poser la question de savoir ce que vous voulez faire plutôt que ce que vous devez faire.

 

3. Evaluez la réussite en termes d’avantages et non d’objectifs

Dans la plupart des cas, les sportifs visent un titre, une médaille, un top 5, top 10 et en cernent les avantages. Autrement dit, je veux être champion du monde car… Dans le cas inverse, il est beaucoup plus difficile de trouver des avantages à ne pas réussir. Et pourtant ! Lorsqu’on établit les objectifs d’un sportif, il est bon de le questionner sur les avantages qu’il aurait à ne pas réussir. Cela peut paraître étonnant mais ça permet au sportif de relativiser les enjeux tout en maintenant son engagement au maximum. C’est troublant car, parler de non-réussite, d’échec, de défaite peut faire peur, on n’ose pas aborder le sujet de peur d’y être confronté, d’avoir la poisse… Je pense qu’il est bon d’être capable d’accepter de pouvoir perdre pour être capable de gagner.

 

Le plaisir dans le sport (Shutterstock/D.R)

4. Autorisez-vous à jouer, à explorer

Le sport est par définition un jeu, alors jouons ! Les attentes personnelles, familiales, institutionnelles, médiatiques autour de la performance sportive sont grandes mais au final, que faites-vous quand vous êtes performant ? Que ce soit dans le sport, l’entreprise, vos relations personnelles, vous vous épanouissez quand vous jouez, quand vous explorez de nouveaux horizons ! La relation au tout ou rien inhibe la créativité et par la même occasion le plaisir de faire des choses différentes.

 

5. Sortez de votre zone de confort !

La plupart des choses intéressantes de la vie sont en dehors de votre zone de confort. Cette zone dans laquelle vous vous sentez bien, que vous entretenez, qui vous empêche de bouger. Sortez-en ! Les sportifs qui obtiennent de la performance et du plaisir sont ceux qui réussissent à se réinventer, à se défier…

6. Connectez-vous à vous-même

Avant un entraînement, un match, soyez conscient de vos émotions, vos sensations. Il est bon d’avoir un plan de jeu en tête, d’intellectualiser ce que vous devez faire tout en vivant émotionnellement ce qui va arriver. Essayez de ressentir ce que vous avez ressenti lors de votre meilleure performance pour pouvoir vous remettre dans cet état.

Il n’y a pas de formule magique pour retrouver le plaisir mais une formule qui nous est propre et unique, et qui nous permettra d’être performant et dans le bien-être.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscription AMGV 2019-2020 - Permanences

du mercredi 4 au vendredi 6 septembre de 9h à 10h et de 17h à 19h,

au Complexe sportif de Manduel

Forum des associations : samedi 7 septembre de 9h à 12h00,

Salle des Garrigues à Manduel

Si vous êtes intéressé...