Comment bien s’équiper pour courir dans le froid

Comment bien s’équiper pour courir dans le froid

Pour courir en hiver, bien s'habiller est essentiel. (DR)

Pour courir en hiver, bien s’habiller est essentiel. (DR)

S’il est davantage difficile de se montrer performant ou d’atteindre ses objectifs l’hiver, courir dans le froid regorge de bienfaits. Toutefois, se lancer dans une telle entreprise nécessite de prendre quelques précautions. Il faut donc s’équiper en conséquence !

https://www.lequipe.fr/Coaching/Running/Actualites/Comment-bien-s-equiper-pour-courir-dans-le-froid/1209289

 

Trois couches de vêtements, mais pas plus

Pour pratiquer une session trail dans les meilleures conditions, la meilleure des options reste de porter trois couches de vêtements en misant sur des matières techniques. La première couche doit être respirante. Rien de mieux qu’un simple t-shirt en synthétique qui offre une bonne liberté de mouvement tout en restant près du corps. Le maillot en laine mérinos est aussi une bonne alternative puisqu’il évacue les odeurs, sèche rapidement et offre une bonne régulation thermique. Néanmoins, il est plus coûteux qu’un vêtement de sport basique.

Le rôle de la deuxième couche est d’assurer une bonne isolation. Vous pouvez donc opter pour des matières polaires, légères à porter, qui conservent la chaleur tout en évacuant la transpiration. En plus, certains modèles protègent également le cou ce qui est loin d’être du luxe lorsqu’on court dans le froid !

Quant à la troisième couche, il s’agit de l’adapter selon les conditions météo tout en gardant à l’esprit qu’il y a une certaine différence entre la température réelle et la température ressentie. En effet, mieux vaut ressentir une légère sensation de froid lors de l’échauffement et être à l’aise par la suite que mettre fin à votre entraînement parce que vous avez trop chaud…

Ainsi, il est possible de choisir une veste coupe-vent, déperlante ou tout simplement davantage isolante qu’il vous sera possible de quitter facilement. Les modèles avec des bandes réfléchissantes sont particulièrement indiqués pour l’hiver – où les séances de running se font quand il fait nuit – puisqu’elles permettent d’être mieux vu.

On peut également penser aux vestes 3 en 1, appelées « hardshell » qui remplacent justement le concept des trois couches. Si la plupart sont respirantes et confortables à porter et vous font faire l’économie du choix de trois vêtements, elles ne sont pas idéales si le climat est changeant ou la météo capricieuse.

Protéger ses jambes et ses pieds

Si les chaussettes en coton sont largement déconseillées puisqu’elles absorbent l’humidité, mais ne l’évacuent pas, il existe un tas d’autres modèles tout à fait indiqués pour courir dans de bonnes conditions. Par exemple, vous pouvez opter pour des chaussettes à 5 doigts résolument efficaces pour prévenir le risque d’ampoules, ou encore pour des chaussettes isolantes qui, en plus de procurer un certain confort, sèchent rapidement. D’ailleurs, lorsque le mercure tombe sous la barre des zéro degré, il peut être utile d’adopter un collant de running pour protéger les articulations du froid.

Il existe des chaussettes chauffantes. (DR)

Il existe des chaussettes chauffantes. (DR)

Un peu plus gadget, les chaussettes chauffantes présentent une autonomie assez généreuse, entre 6 et 8 heures, mais sont surtout pratiques, car elles sont adaptatives. Certaines peuvent même être pilotées à l’aide d’un smartphone pour gérer les options de chauffe. Cependant, de tels modèles nécessitent un investissement financier loin d’être négligeable. Mais tant que l’on y trouve son compte, pourquoi pas !

Avoir de bonnes chaussures n’est pas non plus une option. En effet, comme l’hiver la météo est moins clémente, vous devez pouvoir anticiper la pluie, le verglas, la neige et parfois même la boue. Dans ces conditions-là, il faut choisir un modèle avec une membrane étanche, des crampons spéciaux ou une gomme adaptée aux terrains glissants et une bonne isolation thermique.

Ménager ses extrémités

L’air froid est loin d’être un allié de la course par temps froid. En plus d’une pollution souvent plus soutenue l’hiver, il irrite la muqueuse bronchique. Si inspirer par le nez et expirer par la bouche est un bon moyen de ménager ses voies respiratoires, mieux vaut miser en plus sur un cache-cou qui offre davantage de liberté de mouvement et de respirabilité qu’une écharpe.

Le bonnet qui est loin d'être un accessoire réservé aux chauves. (DR)

Le bonnet qui est loin d’être un accessoire réservé aux chauves. (DR)

Sans oublier le bonnet qui est loin d’être un accessoire réservé aux chauves. En effet, la tête est responsable à 30 % de la déperdition de chaleur et ce, que l’on ait des cheveux ou non. Aussi, un bandeau cache-oreilles en plus de ses propriétés coupe-vent présente souvent des éléments réfléchissants, ce qui est idéal pour courir la nuit en toute sécurité. Les gants en polaire ou en laine mérinos sont aussi indispensables, ne serait-ce que pour limiter la perte de chaleur, mais aussi offrir une adhérence satisfaisante, surtout si vous faites du trail dans la forêt et qu’il est nécessaire de manipuler des branches ou des rochers.

Source : StarOfService

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.